Vous utilisez un browser obsolète. Upgrade your browser today to better experience this site.

Siège principal Apok Kampenhout: 016 61 72 62 | Formulaire de contact | Nos filiales

Du respect pour l’homme de métier... et sa tuile

La commune de Waarschoot accueillera, ces trois prochaines années, 65 nouveaux logements sociaux. Cinquante logements existants seront en outre entièrement rénovés. Dans la commune de Lievegem, à l’ombre des bâtiments de l’entreprise alimentaire Ter Beke, se dressent dix-huit maisons, datant de la fin des années 1960, fraîchement remises au goût du jour.

tuiles terreal


La rénovation des toitures a été confiée à la SPRL De Muynck Wim. Lorsque l’on travaille sur un chantier de couverture, il est toujours préférable que la météo soit avec nous, mais à Lievegem, on a également pu compter sur les gens.

À quels « gens » faites- vous référence, Wim ?

Lorsque je repenserai à ce chantier dans 20 ans, je me rappellerai principalement la coopération avec les équipes qui gèrent les logements sociaux. C’est habituellement loin d’être les clients les plus faciles. Ils ont quelque chose d’écrit sur leur morceau de papier et, la plupart du temps, n’y dérogeront pas d’une virgule même s’il existe de meilleures solutions. En l’occurrence, ça s’est extrêmement bien passé. C’était vraiment top ! La Meetjeslandse bouwmaatschappij nous respecte en tant qu’hommes de métier, elle respecte notre manière de travailler sur le terrain. Leurs équipes écoutent ce que nous avons à dire.

Que sont devenus des bénéficiaires des logements sociaux pendant les travaux de rénovation?

Les résidants ont évidemment bien accueilli l’annonce de la rénovation. Le fait qu’ils aient dû quitter leur logement était le revers de la médaille. La commune a cependant géré ça de main de maître. Les résidants ont été temporairement transférés dans d’autres loge- ments sociaux et ont pu regagner leurs pénates dès que la rénovation a été terminée. J’ai eu l’occasion de parler avec certains d’entre eux, surtout des pensionnés, qui habitent là depuis un certain temps. Ils ont vu l’état de leur logement se détériorer au fil des ans et sont ravis que leur maison ait retrouvé une seconde jeunesse.

Il s’agit de maisons d’ouvriers de cité-jardin typiques, à deux ou trois façades avec un étage et un toit en pente.

Nous avons démoli les anciennes toitures (il était grand temps), avons construit de toutes nouvelles charpentes et les avons couvertes de tuiles Terréal Renaissance Noir graphite. Dans chaque jardin se trouvait également une cuisine en annexe et un abri. Nous avons équipé les toits plats d’une étanchéité en EPDM Resitrix.

tuiles waarschoot


Pourquoi des tuiles tempête et pas des autres ? Était-ce une contrainte imposée dans le cahier des charges ?

C’est moi qui les ai conseillées à l’architecte de l’entreprise en charge des logements sociaux. Cette tuile est munie d’un double emboîtement de tête qui permet de les tailler sur place. Leur grand format est très intéressant. Avant, on utilisait un autre modèle moins pratique. C’est APOK qui nous a convaincus de changer. Nous utilisons désormais ces tuiles très régulièrement.

tuiles waarschoot


Haha ! Bien vu APOK. Vous vous fournissez à Drongen ?


Cette fois-ci, oui. Mais nous sommes également clients dans les magasins APOK de Eke et Sint-Niklaas. Cela dépend de l’emplacement du chantier.

Pour les petits accessoires, je fais le déplacement, mais les plus grosses livraisons sont directement e ectuées sur chantier. Leur service est excellent. En dix ans de collaboration, ma commande n’est arrivée en retard qu’une seule fois, à cause d’un cas de force majeure. Ils nous ont appelés directement. Leur chauffeur était tombé malade. Un transporteur indépendant est arrivé peu de temps après avec mes matériaux. Non, honnêtement, si quelque chose ne va pas, c’est parce que je n’ai pas été attentif lors de la commande des matériaux et je ne peux m’en prendre qu’à moi-même.

Combien de temps a duré le chantier ?

Deux mois. On a bien travaillé avec une équipe de sept hommes. Le coronavirus ne nous a pas vraiment perturbés. Suivre les règles était assez simple. Le service social de Meetjesland ne nous a pas non plus mis de bâtons dans les roues.

Tout est bien qui finit bien.

Oui, mais ce n’est pas encore « fini ». Les travaux de rénovation vont se poursuivre. Nous allons encore réaliser plusieurs chantiers pour la commune.