You are using an outdated browser. Upgrade your browser today to better experience this site.

Besoin d'aide ? Appelez-nous ou remplissez le formulaire de contact. | Nos filiales

Le Musée de l’Afrique rénové

“Lorsqu’il rouvrira ses portes en 2017, il aura sérieusement changé d’aspect”, peut-on lire sur le site web du MRAC. Cette remarque ne porte toutefois pas du tout sur la toiture car celle-ci sera rénovée et isolée mais présentera exactement le même aspect qu’avant, grâce aux préparatifs parfaits des installateurs VMZINC at WORK Koen et Chris Meeus. Ceux-ci recouvrent pour l’heure la toiture isolée avec quelque 6.000 m² de VMZ Tasseaux brevetés, quelque 800 mètres de gouttières en zinc et quantité d’ornements de VMZINC. Leur objectif : redonner au musée rénové un aspect parfaitement identique tout en apportant un monde de différence. Du moins un continent, puisqu’il s’agit de l’Afrique…

Grandiose et exaltant 
Le Musée royal de l’Afrique centrale (MRAC) à Tervuren nécessitait une rénovation urgente. Le bâtiment qui abrite le musée date en effet de 1910 et les dernières adaptations d’envergure remontent à l’Expo 58, ce qui fait déjà plus de 50 ans. Résultat ? Un bâtiment avec un charme unique mais qui n’est pas du tout adapté aux besoins d’un musée moderne. Pour commencer, il fallait créer de l’espace pour des expositions temporaires, pour des groupes et des écoles, pour des recherches scientifiques… La Régie des Bâtiments a dès lors prévu une annexe abritant des salles d’exposition temporaires souterraines, un auditoire et un passage vers le bâtiment existant qui abrite le musée. La partie hors sol héberge un espace d’accueil (entrée, boutique, cafétéria, consignes…). Le bâtiment existant nécessitait, lui, une rénovation urgente.

art afrikamuseaum 01
“Avec les installateurs VMZINC at WORK Koen et Chris Meeus, nous étions sûrs de pouvoir compter sur une solide expertise, une parfaite qualité, une excellente concertation avec toutes les personnes concernées par le chantier, et une assistance technique et pratique appréciée des collaborateurs de VMZINC” 

Les salles d’exposition doivent aujourd’hui rencontrer des classes de climat bien spécifiques. Avec un toit dépourvu de toute trace d’isolation, il était naturellement impensable de satisfaire à ces exigences. Sans parler des frais de chauffage exorbitants pour ce bâtiment monumental. “Isoler la toiture et la recouvrir semblait donc un choix tout à fait logique”, expliquent Nele Breynaert et Sandra Van Gestel de la Régie des Bâtiments. “Leur exécution n’était toutefois pas évidente. D’une part en raison de l’ampleur du travail, d’autre part en raison de la forme et des détails. Nous parlons ici de différents types de toitures à double versant qui fondent les unes dans les autres, de quelque 800 mètres de gouttières, de balustrades, corniches profilées et lucarnes… Et pour couronner le tout, la nouvelle toiture devait absolument être identique à l’ancienne, même si elle allait davantage ressortir en raison de l’isolation exécutée par l’extérieur.”

Dans de bonnes mains VMZINC at WORK
“En sous-traitant la mission à l’installateur VMZINC-at-WORK Meeus, nous savions que nous confions la toiture du Musée de l’Afrique à la bonne personne”, poursuivent Ken Smet et Virginie Wirix de l’entreprise générale Denys. “D’autant plus que nous avions déjà eu de très bonnes expériences. Nous avons collaboré avec eux pour l’Institut royal des Sciences naturelles, la gare de Louvain, le Centre culturel d’Asse, la crypte de Laeken... Les frères Meeus ont à chaque fois fourni un travail très qualitatif. Nous savions aussi qu’ils collaboraient très bien avec d’autres parties. Dans ce cas-ci, il était important de se concerter avec les personnes qui devaient démonter l’ancien zinc de la toiture par exemple. Le voligeage en bois devait également être bien vérifié et réparé si nécessaire, la membrane pare-vapeur devait être parfaitement posée… Dernier point et non des moindres, nous savions que nous pouvions compter sur eux pour les détails plus complexes. De même que sur l’aide de VMZINC.”

VMZ Tasseaux brevetés en ZINC PLUS
“Comme technique, nous avons utilisé le VMZ Tasseaux brevetés”, explique Koen Meeus. “On pourrait considérer cela comme une ‘technique ancestrale’ pour les couvertures de toiture en zinc. Cette technique de zinc – des pentagones avec des lignes d’ombre ludiques – est en fait celle qui a été utilisée initialement pour recouvrir le Musée de l’Afrique, tout comme de nombreux autres bâtiments monumentaux en Belgique et à l’étranger. Grâce à la grande surface des feuilles, cette technique est idéale pour recouvrir rapidement de grandes superficies de toiture. VMZ Tasseaux brevetés est une technique idéale pour couvrir des toitures présentant une faible pente (à partir de 3%) et s’applique très facilement : la toiture à tasseaux se compose de bandes en zinc, dotés dans le sens longitudinal de rebords droits et de lattes à tasseaux en bois de forme trapézoïdale. Ces lattes sont fixées aux voliges, entre les bandes de zinc. Ensuite, le tasseau est lui aussi recouvert de zinc pour assurer une finition étanche à la toiture. Ce système présente un autre grand atout, à savoir qu’il vous permet de couvrir très vite de grandes surfaces de toiture. Les feuilles ont une longueur de 2,25 m. Rassemblées, elles peuvent couvrir une longueur atteignant 6,75 m et leur largeur utile est de 88 cm pour une hauteur de latte à tasseau de 40 mm. Elles sont prépliées et livrées sur mesure. “Denys a vérifié le voligeage en bois posé sur la structure de toiture existante et l’a réparé là où cela s’avérait nécessaire. Ensuite, nous avons placé une membrane bitumineuse armée en guise de pare-vapeur et puis, des panneaux isolants Recticel de 10 cm. Une toiture sarking en quelque sorte, que nous avons à nouveau recouverte de VMZINC selon le principe de la toiture chaude.

Le ZINC PLUS présente un revêtement de protection breveté sur sa face inférieure, qui rend superflue l’aération du complexe sur lequel ZINC PLUS est posé. Il résiste à l’humidité provenant de la construction et à une éventuelle tension de vapeur et est appliqué directement sur l’isolation entre les tasseaux. C’est, en d’autres termes, une construction de toiture non aérée. Si l’on ne prévoit pas d’espace d’aération et si le zinc est posé directement sur la toiture, il faut être particulièrement attentif à la gestion de l’humidité. Raison pour laquelle on a posé sur la sous-construction le film VMZINC Membrane perméable à la vapeur et étanche à l’eau, afin d’éviter la formation de condensation.” Un travail d’équipe parfait jusque dans les moindres détails “Tant la technique que le système utilisé n’ont pour nous aucun secret”, poursuit Koen Meeus. “Nous utilisons souvent VMZ Tasseaux brevetés et ZINC PLUS.

art afrikamuseaum 02
“Nous avons réalisé des maquettes grandeur nature de divers nœuds constructifs, afin que chaque partie concernée par le chantier puisse voir si certains détails devaient être retravaillés.  Pour les corniches et les frontons profilés, nous avons fait appel aux talents de préfabrication des ornementalistes de VMZINC de Bray (France).”

Les principaux défis de cette mission résidaient surtout dans l’ampleur du travail et dans les détails. La discussion des détails et la réalisation de certaines modifications n’ont toutefois posé aucun problème. Il faut dire que nous avons utilisé des maquettes pendant les préparatifs. Nous avions déjà travaillé ainsi pour la rénovation de la toiture de l’Atelier central de la SNCB de Malines, lorsque nous avions Eurostation comme client. Pour le Musée de l’Afrique aussi, nous avons réalisé une maquette grandeur nature de divers nœuds constructifs. Cela représente naturellement un surcroît de travail mais un surcroît qui en vaut la peine. Chaque partie voit ainsi au préalable l’implication visuelle de certaines solutions et cela permet d’ajuster le tir si nécessaire. L’ancienne toiture du Musée de l’Afrique présentait aussi quantité d’ornements. Ceux-ci étaient autrefois en plomb mais nous les avons restaurés en zinc, en concertation et collaboration avec les ornementalistes de VMZINC de Bray (France), afin de pouvoir réaliser de parfaites copies des anciennes corniches et frontons profilés. A Bray, VMZINC occupe vingt personnes, des maîtres dans leur domaine, qui fabriquent chaque jour des ornements en zinc et en cuivre pour nos clients. Tous les ornements sont réalisés par de véritables artisans mais sont livrés sur mesure, prêts à installer, sur le chantier. Nous avons démarré le chantier en août 2014 et nous y travaillerons probablement encore quelques mois. Néanmoins, nous pouvons déjà affirmer que cette rénovation de toiture est un bel exemple de la collaboration qui devrait toujours exister entre les différentes parties impliquées sur un chantier : client, bureau d’études, entrepreneur général, installateur VMZINC at WORK et bon nombre de services au sein de VMZINC. Nous formons ici une équipe idéale. Et nous allons par conséquent certainement aussi fournir un travail d’équipe idéal.”

VMZINC - Photographe – JumpPicture - Copywriter – Marquiz