Vous utilisez un browser obsolète. Upgrade your browser today to better experience this site.

Siège principal Apok Kampenhout: 016 61 72 62 | Formulaire de contact | Nos filiales

Quand un chariot élévateur a sauvé la situation

ardoises cupa

 

En 1603, des maçons ont posé la première pierre de l’abbaye Saint-Bernard à Bornem. Aujourd’hui, les bâtiments font partie du patrimoine classé.
Après une rénovation en profondeur, les moines ont maintenant un magnifique toit en ardoises naturelles CUPA au-dessus de leur tête et seront bientôt entourés de résidents d’appartements modernes. Ilias de Mady Dakwerken était le couvreur de service dévoué.

Les travaux ont été terminés il y a un an et demi. Quelle est la première chose qui vous revient à l’esprit à propos du projet ?

Le beau résultat que nous avons pu obtenir. C’est un bâtiment imposant avec de magni ques nitions, ce qui n’est tout de même pas simple. C’est certainement une référence qui fait notre erté.

Et qu’est-ce qui a été plus difficile ?

De vieilles ardoises contenant de l’amiante sur le toit. Conformément à la norme, nous les avons d’abord encapsulées avec un produit, puis pulvérisées avec de l’eau pour éviter la poussière et soigneusement retirées. Nous avons une attestation pour cette opération. Après cela, nous avons pu poser la sous-toiture et placer les ardoises. Nous avons également installé des Velux et refait le revêtement des gouttières avec du zinc. Les anciens bâtiments de l’abbaye ont été en grande partie transformés en appartements. Ce n’est pas encore tout à fait terminé, mais ce sera très chic.

 

cupa leiene

Pourquoi ces ardoises naturelles ?

CUPA 4 Modèle amand 40/22. C’était le choix du client. Dans le cadre d’une rénovation, on ne met pas n’importe quoi sur un toit. Cette ardoise naturelle s’intègre parfaitement ici et est un choix qui respecte les origines et le passé de l’abbaye. Ces ardoises traditionnelles ont un très bon rapport qualité/prix, cela a dû jouer aussi bien sûr.

Vous venez de Deinze. Bornem, près d’Anvers, n’est pas la porte à côté.


C’est vrai. Nous sommes un client régulier d’APOK Drongen depuis plus de dix ans, qui se situe non loin de chez nous.
Mais lorsque nous travaillons plus loin de chez nous, nous nous tournons vers d’autres filiales d’APOK. Dans ce cas, APOK Sint-Niklaas était la plus proche de notre chantier. La proximité joue toujours à notre avantage.

 

cupa leien

Pouvez-vous donner un exemple concret de cet avantage de travailler APOK ?

En cas d’imprévu ou si nous communiquons quelque chose trop tard, ce qui arrive parfois, nous trouvons rapidement une solution. Par exemple, le chauffeur Chris ne passait pas sous le portail de l’abbaye avec son camion-grue, car le passage était trop étroit. Il l’a fait savoir et la livraison suivante s’est faite immédiatement à l’aide d’un camion avec un chariot élévateur embarqué. Ce chariot a pu transporter toutes les palettes jusque dans la cour intérieure. Une solution efficace et facile pour nous.

Vous êtes-vous senti tout de suite à l’aise avec APOK Sint-Niklaas ?

Oui. APOK, c’est APOK, n’est-ce pas ? Avec le même service et les mêmes matériaux partout. Nous discutons du processus préliminaire avec les collaborateurs d’APOK que nous connaissons le mieux, à Drongen. Nous y organisons toutes les réunions et ils assurent également la coordination. Dès le début du chantier, la filiale APOK qui est la plus proche nous livre. Pour nous, c’est un gain de temps, car tout est rapidement sur place. Nos clients ont généralement peu de patience. Ils sont attentifs au prix et à la qualité. Nous aussi, et APOK le comprend parfaitement. Cela passe d’un maillon à l’autre et APOK les connecte bien.

 

ardoises cupa